Page d’accueil » Médias » Informations générales

Idées d’articles

Informations générales

Faits sur le Manitoba

 

Démographie

  • Population: 1,2 million
  • Superficie: 650 087 km2 (France: 552 000 km2)
  • Élévation: 150 à 300 mètres (sauf Mont Baldy qui monte à 700 mètres)
  • Sixième province en largeur au Canada (deux des territoires sont plus larges)
  • Eau  (lacs et rivières) : 64 241 km2

 

 

Plus de 100,000 lacs

Le lac Winnipeg a une superficie de 24 605 kilomètres carrés, ce qui en fait le quatrième lac en importance au Canada et le onzième lac d'eau douce au monde.

 

Histoire

Les Indiens (Cris, Saulteaux, Ojibways) et les Inuits furent les premiers occupants du vaste territoire que constitue aujourd’hui le Manitoba. Le premier Européen à poser le pied sur l’actuel Manitoba fut le capitaine Thomas Button en 1612. Les premiers Français arrivèrent entre 1733 et 1738, dirigés par de la Vérendrye, et explorèrent les rivières Rouge et Assiniboine. La Compagnie de la Baie d’Hudson qui effectuait le commerce des fourrures avait souveraineté sur une grande partie du continent et établit des postes de traite dans ce vaste territoire appelé alors Terre de Rupert. Vinrent ensuite s’installer des Canadiens français du Québec et d’autres colons. La concurrence pour la traite des fourrures entre la Compagnie de la Baie d’Hudson et sa rivale Montréalaise, la Compagnie du Nord-Ouest s’intensifia au point qu’une guerre éclata dans les vallées de la rivière Rouge et de l’Assiniboine. C’est à ce moment là que se forma la Colonie de la rivière Rouge, établie par Lord Selkirk sur des terres que la Compagnie de la Baie d’Hudson lui avait cédées. En 1869, la compagnie accepta de céder au gouvernement canadien, contre paiement, les terres de l’Ouest qui étaient sous sa domination. Les habitants de la rivière Rouge, bien établis dans la vallée qu’ils ne cessaient de mettre en valeur, s’inquiétèrent de leur sort; un mouvement de résistance vit le jour. Les Métis, peuple surtout francophone d’origine blanche et indienne, sous la direction d’un des leurs, Louis Riel, établirent un gouvernement provisoire qui négocia l’entrée de la Colonie dela rivière Rouge sous le nom de province du Manitoba dans la Confédération Canadienne. En indien, « Manito » veut dire esprit et « baw » passage ou corridor; Manitoba voudrait donc dire « le passage de l’esprit ». L’Acte du Manitoba fut proclamé le 15 juillet 1870 et le Manitoba devint la première province à se joindre aux quatre provinces fondatrices (le Québec, l’Ontario, le Nouveau-Brunswick et la Nouvelle-Écosse).

 

Industries

  • Culture céréalière; grand producteur et exportateur de blé, en plus de l’orge, du colza, de l’avoine, et du seigle, du lin, des tournesols et du sarrasin. 
  • Production minière : cuivre, zinc, nickel, calcaire. Thompson possède l’une des plus grandes raffineries de transformation des minerais de nickel.
  • Manufacture : Winnipeg, capitale de la province, en est aussi le plus important centre manufacturier; elle regroupe des maisons de confection, des usines de salaison, et possède une vaste gare de triage et de parcs à bestiaux fort importants.
  • Transport : Le port de Churchill ouvre un chemin relativement court vers les marchés européens. Sa situation géographique connecte l’est-ouest et le nord-sud par des routes, chemins de fer, et lignes aériennes. Le réseau de transports du Manitoba est organisé autour de Winnipeg, situé au carrefour des communications, principal point de passage urbain des trafics routier, ferroviaire et aérien transcanadiens. L’aéroport international de Winnipeg fait partie des 10 aéroports les plus actifs du Canada en ce qui concerne le nombre de passagers.
  • Recherche : humain et animal (en santé).
  • Centre financier pour l’ouest (banques, assurances, investissements).
  • La production d’énergie du Manitoba repose essentiellement sur l’hydroélectricité, qui fournit la majeure partie de l’énergie électrique.
  • L’industrie aérospatiale.
  • Tournage de films.

 

Francophonie

Les francophones comptent pour 4,3 % de la population, donc 47 560 personnes ont pour langue maternelle le français. Les francophones continuent de former une proportion relativement forte de la population de certaines régions rurales, où le français joue toujours un rôle important dans la vie quotidienne. À Winnipeg, le français subsiste aussi grâce à la concentration des francophones à Saint-Boniface. Ceci ne tient pas compte des nombreux francophiles, résultant des écoles d’immersion. Au Manitoba, le nombre de personnes qui connaissent le français (seul ou avec l’anglais) a presque doublé en moins de 50 ans. Plus de 104 000 personnes, soit 9,5 % de la population, auraient aujourd’hui la capacité de le parler dans la province.

 

Groupes ethniques

D’après le recensement de 2001, parmi les plus de 80 groupes ethniques au Manitoba, on y retrouve (en ordre de plus grande population), les Canadiens, les Anglais, les Allemands, les Écossais, les Ukrainiens, les Irlandais, les Français, les Autochtones, les Polonais, les Métis, les Hollandais, les Philipinos, les Russes et les Icelandais. 

 

Premières nations – le peuple autochtone

Le Manitoba est la troisième province comptant le plus d'autochtones.

  • 150 000 (recensement 1996)
  • 22 % au Manitoba ont pu conserver leur langue ancestrale
  • 61,8 % des membres inscrits vivent dans les réserves
  • 59,6 % des membres inscrits sont âgés de moins de 30 ans
  • On retrouve 63 Premières nations au Manitoba
  • Au Manitoba, on retrouve 6 des 20 plus importantes bandes indiennes au Canada
  • 23 Premières nations ne disposent pas de route d'accès praticable en tout temps

Personnages de notre histoire

Winnie l’ourson
Le soldat canadien, Harry Colebourne, a acheté un ourson noir alors qu'il se rendait en Angleterre pendant la Première Guerre mondiale et l’a appelé Winnipeg, en l’honneur de sa ville natale. Par la suite, Colebourne a donné l’ourson au zoo de Londres. C’est là que A.A. Milne a vu l’ourson et il s’en est inspiré pour écrire les histoires de Winnie l’ourson. Le dessin original de Winnie l'ourson est exposé dans la gallérie du parc Assiniboine de Winnipeg.

 

Gabrielle Roy, une des écrivaines les plus remarquables du Canada français, et gagnante du prix Fémina pour son œuvre Bonheur d’occasion. Plusieurs de ses 18 ouvrages ont été traduits dans plus de 11 langues.  La maison où elle est née et a grandi est devenu attrait touristique à Saint-Boniface. Une citation de Gabrielle Roy est inscrite sur le billet de 20$ canadien. La citation est tirée du roman La montagne secrète.

      Nous connaîtrions-nous seulement un peu nous-mêmes, sans les arts!

      Elle nous rappel que les arts et la culture définissent qui nous sommes, ainsi que les croyances, les valeurs et les coutumes que nous avons en commun.

 

L’explorateur français, Pierre Gaultier de Varennes et de La Vérendrye fut le premier Européen à visiter le site éventuel de Winnipeg en 1737.

 

Le Winnipégois, Charles Thorson, était de l’équipe de conception de Bugs Bunny, Blanche Neige, Elmer Fudd et Le petit indien Hiawatha.

 

Autres faits intéressants

  • Le nom Winnipeg vient du mot Cri pour “Eaux boueuses” - Muddy Waters.
  • Winnipeg est la première ville à avoir mis en place le service d'urgence 911.
  • Manitoba jouit de plus de 2 300 heures de soleil chaque année.
  • Le Golden Boy, est une magnifique statue d'adolescent, de cinq mètres et quart (17,2 pieds) de haut, est sans doute le symbole du Manitoba le plus connu. Elle fut sculptée par Charles Gardet, de Paris, et coulée dans la fonderie de Barbidienne. Celle-ci fut en partie détruite par les bombes, durant la Première Guerre mondiale, mais le Golden Boy émergea intact des ruines. La statue fut expédiée en hâte vers un port et mise à bord d'un navire français chargé de blé. Mais avant même que le navire puisse prendre la mer, il fut réquisitionné pour le transport des troupes. Pendant deux longues années, le Golden Boy reposa dans les flancs du navire, parcourant d'innombrables lieues, constamment en danger de sombrer. À la fin de la guerre, la statue fut débarquée à Halifax, puis acheminée à Winnipeg et enfin hissée au sommet du nouveau Palais législatif du Manitoba, à 76 mètres du sol.

Would you like this site in English?


May these links  be of interest to you?

News and Events 

 

Request a magazine

Commentaire